728 x 90

Les milles et une découvertes culturelles du Portugal

img

Une petite pause

Une heure avant de déjeuner, c’est la pause café d’un quart d’heure, pendant laquelle est servie la bica, un café très serré, qui se boit en une ou deux gorgées. Pour les personnes non habituées à son goût extrêmement corsé, mieux vaut demander un café « cheio », plus léger ! Ce café s’accompagne d’un encas qui prend la forme d’une pâtisserie ou d’un croissant mixte. Le déjeuner se déroule ensuite entre 13h et 14h. Vers 18h00, avant la fin du travail, c’est à nouveau le moment de faire un break. Autour d’un café, on partage un moment avec ses amis. C’est aussi l’occasion de voir un peu de monde.
Le week-end est réservé aux sorties : restaurants huppés ou accessibles et de qualité, bars disco pour boire un verre et danser en famille ou entre amis. Ces petits moments font vite oublier la semaine de travail et sont toujours attendus avec impatience.
 
 
Le Portugal, le pays des épicuriens

Les Portugais sont de grands mangeurs, heureux de se retrouver autour d’une bonne table.Vous constaterez rapidement que le culte du corps n’est pas une priorité. Les femmes sont belles, contrairement à certaines idées reçues bien dépassées. Rondes ou sveltes, elles prennent soin d’elles sans faire une fixation sur leur poids et les régimes. Elles sont tout simplement bien dans leur peau et heureuses de partager un bon repas quand l’occasion se présente. Chaleureux et accueillants, les Portugais sont toujours prêts à vous faire découvrir leur culture, tout en s’intéressant à la vôtre. Hospitaliers et généreux, ils attachent une grande importance aux repas en famille ou entre amis. C’est le moment des retrouvailles, mais aussi du partage et de la joie d’être ensemble. Peut-être est-ce la raison pour laquelle les repas sont souvent consistants. Dès le matin, le petit déjeuner peut prendre l’allure d’un festin : pain rond fourré au fromage avec de la marmelade, grillé ou nature, croissant mixte au jambon-fromage et sucré, passé au toaster, café, lait ou jus d’orange. « L’huile d’olive est très prĂ©sente dans la cuisine portugaise »Le midi et le soir, vous goûterez à la traditionnelle salade mixte composée d’une salade verte, de tomates, oignons, huile, vinaigre et sel.
Friands de féculents, le riz reste la denrée de prédilection. Sauté dans l’huile d’olive, accompagné d’oignons et d’ails, sucré mais encore grillé, il se décline sous les formes les plus variées. Au Portugal, la mer et les rivières offrent des poissons de grande qualité. La pêche à la morue permet aussi une déclinaison incroyable de recettes. De la morue à la crème (bacalhau com natas) en passant par la morue accompagnée de riz et de légumes (bacalhaucom natas), découvrez également la morue « bacalhau com batatas murros ». Désalée avant d’être grillée et badigeonnée d’huile d’olive, d’ail, de gros sel et de poivre, elle s’accompagne de pommes de terre à l’allure « éclatée ». Pour leur donner cette forme ? La technique n’appartient qu’aux gens du pays. Cuites au four avec leur peau, les cuisiniers les écrasent (sans les éclater) d’un simple coup de marteau, un outil de cuisine à part entière. Le but de la manœuvre ? Les imprégner de l’huile pour renforcer la saveur de ce plat traditionnel. Les plats portugais riment aussi avec barbecue. Il est rare de déguster une viande ou un poisson qui n’a pas été passé au gril. La spécialité des grillades reste le chorizo assado : dans un petit récipient de forme ovale comprenant un gril, se verse de l’alcool à brûler. Ensuite, le chorizo est prédécoupé en tranches et celles-ci seront déposées sur le gril pour être grillées avant d’être dégustées avec des olives, des lupins et un verre de Porto 20 ans d’âge (le meilleur !). Un apéritif inoubliable et authentique… À déguster avec modération bien sûr !